graphics160Je suis née dans le Tarn, dans Les Monts de Lacaune, sur les derniers contreforts des Cévennes.  
J’ai reçu mon premier appareil photographique à l’âge de douze ans : « une boîte à sardines ». De ce simple appareil jusqu’aux « reflex » les plus sophistiqués, en passant par l’appareil à soufflet de mon père, j’ai baladé mes objectifs sur bien des continents. Avec mes milliers de « diapos » j’ai créé grand nombre de diaporamas sonorisés… condamnés à l’oubli depuis l’arrivée du numérique.  
Après plus d’une quinzaine de déménagements, nous avons enfin posé nos valises à La Palme, il y a quatorze ans déjà ! Ici, je continue bien sûr à faire des photos avec des sujets de prédilection comme la mer, la garrigue, les étangs, les salins,  si beaux sous la lumière méditerranéenne. Ma rencontre avec Nadia m’a permis d’aller plus avant dans la connaissance de ce beau village de La Palme et de ses environs. Le « duo artistique » que nous formons fonctionne bien car nous avons les mêmes valeurs et le même ressenti pour bien des choses. Notre trilogie en est la preuve. 
Je vois les choses à ma façon et j’aime les faire partager…

 

La passerelle d'envol "La Palme insolite"

graphics110de Nadia ESTEBA et Françoise RICARD-BRENAC imprimé en 2010 - Prix : 35 €

C'est le survol intime d'un village l'évocation d'une extase silencieuse. Abolissant les notions de temps, l’auteur des textes ouvre le voile des sites mystiques, donnant au village de La Palme sa profondeur au-delà de la carte postale touristique.

Nadia Esteba, puise dans ses souvenirs, la mémoire vive d’une cité, un terroir rustre entre les verts soyeux et les gris évanescents, baignée d’eau, de sel où vivent nombre d’esprits de la nature, nombre de légendes à peine dites. Mystères entre mer et terre ; uniquement suggérés par la morphologie des lieux, l’ambiance, le vent pluriel.

Sites mythiques, d’un terroir envoûtant redécouvert, Françoise Ricard-Brenac a parcouru ces terres, et colore d’une palette vibrante ce passé, dans les gris nuancés, mais aussi de tons éclatants, ponctue par des touches non appuyées, donne du relief aux sensations du présent, par des photographies percutantes, actuelles, pétillantes.Elle a trouvé l’insolite ; ses instantanés d’un œil avisé, forment une osmose idéale sans que l’on puisse différencier qui des mots ou des photographies a ressuscité l’authenticité, l’émotion, a redonné toute son énergie à L’âme de La Palme.

Pampres et racines "Magie et Fééries des Vignes"

graphics112de Nadia ESTEBA et Françoise RICARD-BRENAC - CB imprimerie 2011 - Prix : 35 €

Ce serait un roman dont la principale actrice serait la vigne, sa métaphysique ; un conte, qui vous emporte sur les chemins poudrés. Perceptions de synesthète, poésie, couleurs et musique sont imbriqués, pour extraire la quintessence du terroir audois et noblesse des vignerons de toutes contrées.

Nadia Esteba, ressuscite les parfums, les goûts, l’esthétique d’un monde par ce conte. Elle a voulu rendre hommage, au présent et au passé, puisant dans ses souvenirs. A travers le sacré et l’authenticité des tâches dévolues aux viticulteurs, liés à cette liane, elle en restitue le caractère complexe de leur vie et l’humanité au gré des saisons.

Le reportage frappant de Françoise Ricard-Brenac reflète en images colorées très parlantes, les mêmes ressentis : reconnaissance et respect du travail des vignerons. Ses illustrations vivantes, ont capturé l’instant, trouvé au plus profond les paysages dont elle magnifie la singularité ; celle du cœur des hommes, par la photographie de leurs outils qui ressuscite le rendu éclatant de leur environnement, l’image percutante d’une dévotion à leur terroir et le clair obscur des sentiments.

Contes de l'air du temps "nos coins perdus, aux quatre vents"

graphics110de Nadia ESTEBA et Françoise RICARD-BRENAC - CB imprimerie 2011 - Prix : 35 €

Hommage à Louis Jalabert et Grand Hommage à la nature, à certains vestiges, au spectacle du vent musicien, sculpteur, poète. Ce livre est le dernier d'une trilogie, où ont été racontées la terre et la vigne (Pampres et racines) La Palme intime (La passerelle d'envol). Dans une volonté écologique et philosophique. Les deux auteurs ont uni leur vision émerveillée du monde qui nous entoure.

Par une écriture picturale, l'extrême sensibilité de l'évocation, Nadia ESTEBA nous bouleverse, nous entraîne dans des rêves éveillés mis bout à bout ; une écriture automatique se déroule au fil d'un voyage émouvant dans le passé pour en lisser la trace, les parfums, les sensations. Afin de le faire partager, elle en extrait l'essence, avec un sens aigu de la précision, les descriptions et poésies sont émaillées de détails, un ressenti, qui donnent de la crédibilité aux mots. L’on entre alors dans la scénographie onirique. Le réalisme des photos non retouchées de Françoise Ricard-Brenac apporte un enchaînement parfaitement synchronisé en correspondance avec le texte poétique et un équilibre.

Allié à la richesse des textes qu’il souligne, on peut dire que le reportage photographique de ce livre est exceptionnel et un travail remarquable. Ses photos, en clarté, illustrent aussi la pensée abstraite et profonde, qu’elle trouve d’instinct, sans détour. Son regard affiné capture la beauté instantanée, celle des fleurs, des cieux, transcende les paysages. C’est un festival de couleurs. Dans tout leur potentiel naturel, on les dirait venues à elle par la grâce ; le secret de la lumière lui appartient. Pratiquant cet art avec passion, elle en joue pour nous montrer son sujet sous des angles et facettes inattendues. Photographe de la nature, elle y puise un grand bonheur et nous le fait partager feuille à feuille.

Lire l'article concernant la présentation du troisième livre de Nadia Esteba « Contes de l'Air du Temps, Nos coins perdus aux quatre vents »